Librairie Siloë Liège

facebookltrssmail3phone

De rêves et de papier: 547 jours avec les mineurs isolés étrangers

de reves et de papiersPar Rozenn LE BERRE
Durant un an et demi, Rozenn Le Berre a travaillé comme éducatrice dans un service d'accueil pour jeunes immigrés arrivés en France sans leurs parents. Voici le récit à deux voix de son expérience.
La première voix, c'est celle de l'auteur confinée dans son bureau, qui se fait le relais de ces jeunes qui arrivent d'au-delà la Méditerranée, traînant des valises de souvenirs difficiles, mais que la fureur de vivre maintient debout.
La seconde relate le voyage éprouvant de Souley, un jeune Malien qui a décidé de faire l'aventure et doit arriver en France avant ses dix-huit ans.
Ce livre part à la rencontre de jeunes mineurs malmenés par l'exil et le labyrinthe administratif français, mais qui petit à petit, parviennent à se reconstruire, à sourire, à danser, à être pénibles et idiots comme des adolescents, à ne plus avoir peur. À vivre au lieu de survivre.
Tous ont comme obsession de prouver qu'ils ont moins de dix-huit ans. Cela leur garantit une place dans un foyer d'accueil et l'accès à l'école. Et pour cela, ils ont une heure pendant laquelle ils sont interrogés sur leur vie d'avant, sur leur voyage, sur des détails familiaux… Pour les pousser à la faute ? … Cela fait partie de la logique administrative devant des papiers souvent falsifiés ou inexistants.
On a le cœur qui se serre devant tant d'horreurs vécues par ces jeunes pendant leur voyage, devant leur désespoir s'ils ne sont pas reconnus comme mineur isolé étranger, devant ces travailleurs sociaux qui, faute de moyens, sont obligés de remettre à la rue des jeunes, le temps que leur dossier soit examiné par le département.
La partie qui relate le voyage de Souley fait froid dans le dos ! Le courage de ce jeune garçon qui décide de rejoindre la France, l'inhumanité des passeurs qui ne pensent qu'à l'argent, le racisme dans les différents pays traversés, l'exploitation des patrons qui engagent cette main d'œuvre vulnérable et sans protection (car il faut beaucoup d'argent pour passer en Europe !), les policiers peu amicaux, les coups, parfois la mort, tout cela avant d'arriver en bord de mer et d'embarquer dans des rafiots surchargés, la peur au ventre et priant que la traversée soit bonne.
Catherine Gielen – CDD d'Arlon

La découverte 2017 - 18,40 €

Réserver ce livre